Qui est l’UACF ?

logo

L’Union des Assyro-Chaldéens de France (UACF) est une association socio-culturelle de Loi 1901 à but non lucratif créée en 1996. Sa vocation est de maintenir et de promouvoir la culture Assyro-Chaldéenne ainsi que la langue araméenne, mais également d’accompagner les membres de sa communauté à s’intégrer dans la société Française.
Durant la décennie 90, beaucoup de villages Assyro-Chaldéens du sud-est de la Turquie ont quitté leurs terres ancestrales et continué leur exode déjà entamé durant les décennies précédentes pour venir s’installer en France dans l’espoir de  fuir les persécutions locales Turques et Kurdes. À cette époque, la majeure partie de la communauté Assyro-Chaldéenne se trouvant en France habitait à Sarcelles et à Clichy-sous-Bois. Les membres de la communauté déjà présents en France ont pris en charge les nouveaux arrivants et les ont aidé à s’installer. Une première association à été créé à la fin des années 80 (AACF). Cette seule association n’étant pas suffisante, les Assyro-Chaldéens ont donc décidé de créer une deuxième association afin d’élargir leurs actions.
En janvier 1996, l’UACF voyait le jour. Rapidement ses fondateurs ont entrepris plusieurs actions ;
– Un bureau d’accueil afin d’accompagner les familles dans leurs démarches administratives.
– Des cours de français pour casser la barrière de la langue et aider les personnes à être autonomes.
– Des cours de langues araméenne afin de maintenir cette langue millénaire et maternelle du peuple Assyro-Chaldéen.
– Un café social pour accueillir les personnes et briser leur isolement.

L’UACF s’emploie à aider, depuis 20 ans, les membres de cette communauté à devenir des citoyens français modèles, tout en conservant leur culture et leurs coutumes parfaitement en adéquation avec les valeurs de la République Française.

Le 31 mai 2009, l’UACF rentre dans l’Histoire en inaugurant le premier centre socio-culturel Assyro-Chaldéen en France au : 207-209 Avenue de la Division Leclerc à Sarcelles (95). Ce centre est le symbole fort de l’intégration des Assyro-Chaldéens dans la société française mais aussi de leur enracinement à Sarcelles.